Parutions de novembre 2005

dans la collection 1/20ème



La collection “1/20ème” entend explorer, sans exclusion d’aucune forme éditoriale, ce “court vingtième siècle” que nous venons de quitter. Creuser plus profond ce que nous savons, fouiller à la recherche de ce que nous ne connaissons pas encore ou de ce que nous avons déjà oublié, telle est la charte que se donne cette collection “1/20ème”.


 
     
 

“Le Crime du Congo”


de Arthur Conan Doyle



“Le coupable est le roi, toujours le roi. C’est lui qui a imaginé toute l’opération, en pleine connaissance des malheurs qu’elle pouvait engendrer. Et, de fait, le malheur arriva. Il en était parfaitement informé. À maintes et maintes reprises, on attira son attention sur ce sujet. Car un mot de lui aurait changé le système. Mais il ne fut jamais prononcé”. Conan Doyle et le Congo ? Voilà qui peut surprendre. Si “Le Crime du Congo” n’est pas un roman policier, le père de Sherlock Holmes cherche pourtant bien un coupable. En instruisant le dossier de l’État indépendant du Congo et en dénonçant les abus, les profits et les exactions qui y avaient cours au début du 20ème siècle, il pointe un doigt accusateur vers le sommet de l’État belge. Indisponible en langue française depuis 1910, “Le Crime du Congo”, n’avait fait, depuis, l’objet d’aucune réédition. La présente publication comporte, de plus, des passages que Arthur Conan Doyle avait choisi de ne pas faire figurer dans l’édition française. C’est donc à une version inédite de cet ouvrage polémique que le lecteur d’aujourd’hui, sans doute fort intéressé à en connaître davantage sur ce qui est aussi son histoire, aura affaire.


Avec une postface de Jean-Claude Willame, professeur émérite à l’UCL


Édition augmentée de trois documents (extraits du débat parlementaire belge du 3 février 1906, extraits du journal du Père Cus,1903-1904, extrait du témoignage de Stanislas Lefranc, 1904), d’une carte du Congo, d’une carte des traces du crime du Congo dans les rues de Bruxelles, d’une ligne du temps, d’un glossaire et d’un index.


Isbn : 2-930441-04-6
Dépôt légal :D/2005/10712/5
Format : 13 x 19 cm
Couverture quadri à rabats, avec fascicule dépliable encarté (“Ligne du temps 1850-1912”)
Dos carré couture fil
270pp / 20 € .

     


 
     
 

« Gembloux,


à la recherche de l’armée oubliée »


de Sam Touzani, Ben Hamidou,


Gennaro Pitisci et Nacer Nafti.



«Gembloux, à la recherche de l’armée oubliée» raconte un épisode largement passé sous silence de la débâcle de 1940 en Belgique. Du 12 au 16 mai 1940, la « trouée de Gembloux » vit s’affronter des unités de la Première Armée française et des divisions Panzer nazies. La bataille de Gembloux endigua considérablement l’avance allemande et procura aux alliés une victoire qui ne fut jamais exploitée. Les unités françaises étaient notamment composées d’environ deux mille Tirailleurs marocains. Seules les stèles aujourd’hui racontent ceux qui sont restés à Gembloux.
Car on ne retint rien de cela ou pas grand-chose.
De ce moment de guerre, Sam Touzani, Ben Hamidou, Nacer Nafti et Gennaro Pitisci ont fait un acte de théâtre. Un texte où la légereté le dispute au tragique et où l’humour vient heureusement tempérer l’horreur des champs d’honneur. C’est aussi — et c’est primordial — un morceau de mémoire revisité par des enfants de l’immigration qui sont les neveux ou les petits-fils de ces soldats de mai 1940 et dont tout, jusqu’ici, leur avait caché l’existence.


Avec une préface de Laurent Ancion, journaliste au “Soir”


Isbn : 2-930441-03-8
Dépôt légal : D/2005/2-930441/004
Format : 13 x 19 cm
Couverture quadri à rabats
Dos carré couture fil
96pp / 10 €


     



La distribution de ces titres est assurée par Jean-Louis Massot
des Carnets du Dessert de Lune dessertdelune@skynet.be

« La mesure du possible » est la maison d’éditions de Causes Communes asbl,
association d’idées (avenue Jef Lambeaux 30-1060 Bruxelles, 00 32 (0) 479 59 78 61

courrierlautresite@skynet.be