Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2012
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h15 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


merci à Madame de Sévigné, pardon d’avoir écrit si long, ma fille, mais je n’ai pas eu le temps de faire court, merci aux invisibles de ne l’être pas resté, merci aux gens liquides d’être demeuré un peu dans la paume, merci à René Char et à son héritage sans testament, merci aux disqualifiés, aux inadaptés sociaux, merci aux bandits du sens, merci aux potagers, merci à Gilles Clément, à son tiers-paysage et à ses jardins en mouvement, merci à ceux qui se souviennent qu’un binage vaut bien deux arrosages, merci aux glaneurs, merci aux gladiateurs, merci à mon ordinateur, merci au front du refuge, merci à Hanna Arendt, merci au comptoir d’étain de Jacques Prévert et au veilleur du Pont aux Changes de Robert Desnos, merci aux idées, à leurs associations et aux associations d’idées, merci aux villages fantômes parce qu’ils sont peuplés de gens aux fronts troués, merci aux geysers pétillants et aux volcans facétieux d’Islande, merci au complexe Edgar Morin, merci à la voix de Vincent Tholomé entendue hier, merci aux livres qui rendent libres, à ceux qui les écrivent, à ceux qui les vendent et à ceux qui les achètent, merci aux contradictions dialectiques des gens qui décident, elles font le miel de ceux qui cherchent par-delà le cynisme, pas merci à ceux qui priment sur ceux qui dépriment, mais merci à la ville où il fait le moins bon vivre, merci au service public qui nous a élevé et à qui on a tenté de rendre un peu, merci à ceux qui écoutent pour ne plus entendre, merci aux voleurs de feux et aux allumeurs de réverbères, merci à ceux qui retournent leur colère et merci à ceux qui voient la mer. Allez, belles années et puis aussi bonne chance.