Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2012
   


 
 

:

En ce jour du mercredi 27 juin 2012, Qu’allons-nous trouver aujourd’hui en faisant le tour de notre massif, je vous le demande ? Peut-être bien, allez savoir : un livre. Et peut-être bien même, un livre qu’on lirait en prison. Mais un livre qui pourtant libérerait...
Et aussi:
http://bibliobs.nouvelobs.com/romans/20090611.BIB3577/grace-a-steinbeck-les-taulards-s-039-evadent.html
C’est au Brésil qu’ils ont eu cette idée,au pays de Rio plus 20. C’est un programme pour les prisons surpeuplées, suivez mon regard. Quelque chose de totalement révolutionnaire. De parfaitement nouveau. Il s’agit en effet de lire des livres. Des œuvres du patrimoine littéraire, philosophique ou scientifique. Et d’en lire douze par an, exactement. Chaque lecture donnant droit à quatre jours de réduction de peine. Et donc à 48 au maximum par an, car si on lit on peut aussi compter.
Pour les esprits chagrin ajoutons : il y a un examen et des règles. Quatre semaines au maximum par ouvrage et, à la clé si on ose, une dissertation " respectant l'usage des paragraphes, de l'orthographe, des marges et lisiblement présentée " ainsi que le précise officiellement le Journal officiel brésilien. Et puis un jury décide. (...)