Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2012
   


 
 

:

En ce jour du mardi 26 juin 2012, Chères auditrices postmodernes, chers auditeurs contemporains, le tour du massif entamé hier passera aujourd’hui par des monticules à gaillettes et des tours à mitraille, vous voyez ce que je veux dire : par des mines et des hauts fourneaux, sur une ligne tracée assez exactement entre Bois du Cazier et Ougrée, bref, nous irons chez les ouvriers wallons.
Car voilà que l’on remarque qu'en ce mois de juin 2012, l’industrie wallonne, soit on tente de la faire classer patrimoine mondial à l’Unesco : ce sont ces sites miniers dont on défend le passé à saint Pétersourg ; soit on essaie de la faire passer profits et pertes d’une mondialisation à la Lakshmi Mittal : ce sont ces usines sidérurgiques à qui on essaie, à Liège, de trouver un avenir intégré. Autant vous dire que moi qui suis né entre terrils de charbon et fumées de métal, je me sens tout à coup, allez comprendre, assez mondial.
Et c’est le cas de le dire puisque que ce retour ouvrier — tiens donc des mines, tiens donc des hauts fourneaux, tiens donc du travail, tiens donc des enjeux — croise la marche que d’autres mineurs, ceux d’Espagne— remember les Asturies de 1934 — ont entamée vers Madrid afin de sauver leurs puits condamnés par les subventions publiques évaporées. Comme si notre monde entrait doucement dans un été ouvrier. (...)