Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2012
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h15 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


Mais, c’est vrai que l’humour policier n’a pas de bornes, ces temps-ci. On en parlait l’autre fois, de ces manifestations vite réprimées et des manifestants vite embarqués, pour le plus grand bonheur des fabricants de Colson. Ceux-là aussi, à ce que l’on comprend, sont sélectifs. Les policiers, en effet, ne rient pas de tout avec tout le monde.
A regarder le JT de ce midi, on se demandait s'il ne fallait pas mettre en relation les dérapages et les débordements matraquants de dimanche et les violences que les policiers se plaignent de subir constamment. D’où, nous dit-on, les poursuites de plus en plus fréquentes pour rebellion. Et d’où sans doute, cette tentation du soulagement lâche dont nous parlions hier. A un moment, en effet, c’est fini de rire. Et on bastonne et on colsonne alors ce qu'on a sous la main, infraction ou pas infraction...
C'est donc par confratenité humoristique que l'on évitera de parler ici de Glenn Audenaert et de ses déboires judiciaires. C'est vrai que la tentation pour nous aussi serait grande de nous payer, ces jours-ci, le chef policier que l'on a sous la main. On le choperait pour l'exemple. Il écoperait pour les autres. On le bastonnerait avec des phrases et on le colsonnerait avec des mots. Mais hélas, mille fois hélas, ce n'est pas là notre genre d'humour. Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.