Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2012
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h15 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


On se disait que sans doute nous avions besoin de lunettes, mais qu’on ne vivait pas cette sorte d’optimisme béat de l’OCDE d’Yves Leterme. Que le credo de la croissance à tout prix et l’espérance d’une stabilité sociale rassurante prônés par l’Organisation de Coopération et de Développement Economique avaient peut-être un peu biaisé ces chiffres…
Aujourd’hui, on est tout à fait rassuré : il existe bien des sans abris, il existe bien des sans emplois, il existe bien des sans avenir, il existe bien des précaires, il existe bien des pauvres et des gens qui ont peur de l’être, il existe bien des femmes et des hommes qui tombent, il existe même, et de plus en plus, des boîtes où l’on peut glisser les bébés que l’on veut abandonner.
Maintenant, la question se pose de savoir duquel des deux sondages l’on tiendra le plus compte quand il s’agira, par exemple, d’assumer les politiques de l’Emploi, euphémisme désignant désormais les restrictions des solidarités et des allocations sociales. Car finalement, un chômeur, qu’est-ce c’est ? Un peine à jouir ou un futur suicidé de la société ?
De la réponse apportée à cette question, parmi d’autres, dépendra la manière dont nous considérerons cette insécurité sociale dont la température de ce premier " Thermomètre des Belges " vient de nous donner les graduations.
Et dont découlera, par ailleurs, la façon dont on élaborera ces fameux parcours d’intégration — on va le rappeler une fois de plus : le mot intégrer signifie " rendre entier " — qui, ainsi qu’on l’a dit déjà concernent décidément tout le monde : on veut dire des primo arrivants jusqu’aux ultimes survivants. Allez belle soirée et puis aussi bonne chance…