Lautresite, le jour, les billets du mois de mai 2012
   


 
 

:

En ce jour du mercredi 23 mai 2012,Décidément : ce que la Belgique fait de ses enfants… Le jour même où la presse critique, le plus souvent positivement d’ailleurs, le film de Joachim Lafosse inspiré par l’affaire Lhermitte et présenté hier à Cannes, voilà que nous avons à retenir un nouveau prénom : "Diana" et un âge, quatre ans. Et le reste, les restes, un surgélateur.
Et voilà aussi qu’un rapport surgit le même matin. Il vient de l’Unicef et indique placidement qu’un quart des enfants de Belgique risquent la pauvreté et l’exclusion. On lit cela. On dit cela. On ne compare rien, on ne met rien en parallèle. On relève juste une perspective.
Et on note, c’est tout, le surgissement des enfants encore et toujours et cette rage qui nous habite de devoir à chaque fois pleurer des victimes — ou bien accidentelles ou bien égorgées ou bien découpées ou bien violées —, tant il semble que dans le fleuve nous ne regardons jamais que l’aval. Entre le fait divers et la justice sociale, à qui accorder le plus de temps d’antenne, je vous le demande. Poser la question est y répondre. Ne pas la poser aussi, malheureusement. (...)