Lautresite, le jour, les billets du mois de mai 2012
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h15 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


Mais ça n’a pas duré car par la magie des réseaux sociaux nous le sommes bientôt devenus, en nous branchant sur la diffusion assurée par les privés de Thomson Reuters, Américains spécialisés en informations financières, en signant au passage une clause de confidentialité nous empêchant d’en révéler quoi que ce soit.
Mais ça n’était pas bien grave, car si même nous avions décidé de n’être pas honnête, ce qui n’est pas notre genre, le diffuseur des images, Thomson Reuters, donc, nous prévenait que cela n’aurait de toute manière aucune importance. Un écran s’ouvrait en effet nous avertissant de ceci que je vous lis : c’est assez long je vous préviens.
Et donc, cela disait : " Les déclarations contenues dans ce document, concernant en particulier les futures informations éventuelles ou présumées suivantes: performances, coûts, dividendes, retours, niveaux ou taux de production, prix, provisions, désinvestissements, croissance de l'organisation effectuant cette présentation, croissance industrielle ou autres projections de tendances et revenus estimés de la société, sont ou peuvent être des projections et sont donc soumises à des facteurs de risques et d'incertitudes. Les résultats et événements réels peuvent donc différer sensiblement de ceux exprimés explicitement ou implicitement dans ce document, en fonction d'un certain nombre d'éléments. Thomson Reuters, émetteur de ce document, ne garantit pas que les informations qu'il contient sont exactes, fiables ou exhaustives et décline toute responsabilité découlant de la prise en compte de ces informations ".
On sait bien que tout ceci n’est qu’argutie et protection juridique, mais tout de même on a l’impression que tout ce que l’on pourrait dire après cela, nous aussi, ne serait que coquecigrues, balivernes et billevesées. Alors, faisons donc comme tout le monde, courage, fuyons ! Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.