Lautresite, le jour, les billets du mois de mai 2012
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h15 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


Car— le croiriez-vous ?— l’assistanat, c’est justement d’abord un métier de courage, de dévouement et d’effort.
Le glissement du sens de ce mot interroge. L’assistanat, en effet, c’était ce dans quoi se lançait en début de carrière un postulant — un novice, un débutant — qui voulait connaître un métier en se portant aux côtés d’un maître et en l’aidant — en l’assistant — dans sa pratique. Un métier de l’ombre demandant, on le conçoit aisément, bien des sacrifices, du sang-froid et de la prise sur soi…
Il existe des assistants à l’université comme au cinéma, comme en médecine. Et aussi à la radio. Il existe même des maîtres assistants, c’est dire. Car voilà et c’est le moindre de ses paradoxes, l’assistanat demande une certaine maîtrise. De sorte que " assistanat ", finalement, ça rime bien mieux avec " artisanat " qu’avec " se croiser les bras ".
C’est pourquoi, tout à l’heure, sur le coup de 21 heures, nous aurons une pensée toute particulière pour ces candidats assistés et pour tous leurs assistants qui les auront aidé à contingenter leur parole, à affûter leur vocabulaire, à imposer leur posture imposée et à composer leur image. Allez, belle soirée et puis aussi bonne chance.