Lautresite, le jour, les billets du mois de avril 2012
   


 
 

:

En ce jour du jeudi 26 avril 2012, Avoir 20 ans en 2012 à la RTBF, c’est bien, mais en avoir eu 20 dans les années 60 à la BRT, ça n’avait pas l’air mal non plus.
Voyez-vous de qui je parle ? De ce qui occupe depuis quelques jours les unes de la presse du Nord et qui perce lentement la frontière linguistique : de ces révélations à propos du droit de cuissage réservé aux jeunes femmes qui rejoignaient la radio-télévision flamande, une habitude, un rite de passage, quelque chose de la culture d’entreprise de l’époque, apprend-on. " On devait faire avec " disait hier une ancienne speakerine.
Ce n’est pas tant de cela que je voulais vous parler que de cette chose curieuse que la BRT, la VRT aujourd’hui, c’est quand même la pièce d’à côté, le couloir d’en face, l’autre rive de la passerelle…
Et si même nos actuels collègues et voisins ne sont pas pour grand-chose pour ce qui agite leur maison et qu’ils ne peuvent pas témoigner de grand-chose non plus, on se dit : deux jours pour traverser un couloir, c’est tout de même long pour une information dans un immeuble qui n’abrite que cela ou presque.
Il existe une expression, dans le métier du journalisme, qui justifie pourquoi et comment un accident impliquant deux personnes à Arlon ou Enghien fera toujours plus de bruit à nos oreilles qu’un attentant en tuant trente à Islamabad. (...)