Lautresite, le jour, les billets du mois de avril 2012
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h15 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


Hé bien, je vais vous dire : il y a encore du travail ! Car tout à l’heure, je lisais ceci, un courrier des lecteurs, un courrier des électeurs même dirions-nous : “J’habite à Idron, un village du 64 (ce sont les Pyrénées-Atlantiques, du côté de Pau, je précise). Village tranquille, exclusivement résidentiel. C’est un peu un village dortoir entre les deux plus grosses sociétés du coin. Les maisons y sont complexes, la terre est hors de prix, les jours y sont paisibles. On a tendance à dire qu’Idron c’est chic et huppé. Côté sécurité, je pense que l’acte de délinquance le plus grave de ces 10 dernières années a été commis par une vache qui, avec sa queue, a tué de sang froid les trois mouches qui lui tournaient autour.
Aujourd’hui j’ai découvert que 10,7 % des votants de ma commune ont donné leur voix à Marine Le Pen. 299 personnes résidentes dans ces quartiers chics où il fait plus que bon vivre ont voté Front National ".
On lit cela et on se dit : bien sûr, ce n’est pas nouveau que les plus grosses secousses se mesurent au plus loin des épicentres. Il y a eu par le passé des exemples célèbres de villages sans étrangers, sans chômage, sans délinquance, mais avec la télévision.
Cette France profonde et nantie qui travaille calmement au fin fond des quartiers résidentiels ne semble pourtant intéresser ni n’inquiéter personne. Elle sait pourtant mieux que quiconque sans doute faire la distinction entre un choix et une sanction.
Et l’on se dit alors que peut-être que la vraie campagne à gagner, c’est la campagne résidentielle. Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.