Lautresite, le jour, les billets du mois de avril 2012
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h15 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


On n’en est pas encore à fermer le musée des Offices de Florence, mais quoi, dans la Botte qui se vante de posséder la moitié du patrimoine culturel de l’humanité, même Pompéi s’écroule. Dans ces conditions, un autodafé n’est jamais que l’anticipation d’une disparition annoncée et c’est pourquoi désormais, les tableaux brûlent.
On n’en est pas encore à Tournai, à incendier des toiles, mais à ce que l’on lisait ces derniers jours, certains pensaient bel et bien à en vendre quelques-unes afin de pouvoir rénover les musées de la Ville et d’y prévoir notamment des dispositifs anti incendie, c’en serait presque drôle si ce n’était pas triste…
Pas question de vendre quoi que ce soit, a dit la ministre de la Culture pourtant budgétairement incapable de juguler la mérule et de donner au beau musée des Beaux-Arts, construit par Victor Horta, les coups de pinceaux nécessaires. De sorte que le temps, imagine-t-on, fera là aussi son œuvre, cheminant vers une détérioration annoncée.
Comme si tout cela ne suffisait pas au malheur culturel contemporain, on entendait tout à l’heure dans Culture Club, chez Eric Russon, la voix de la directrice du Théâtre bruxellois du Méridien, Catherine Brutout, que ses ennuis se santé contraignent à passer la main, annoncer la fermeture d’un lieu que la Fédération Wallonie-Bruxelles avait sauvé voici quelques années mais qu’elle considère aujourd’hui trop lié à la personnalité de la directrice en partance pour le financer encore. Exit donc le Méridien par quoi, si l’on se souvient de sa géographie, l’on détermine les fuseaux horaires qui nous donnent l’heure exacte.
Et c’est intéressant de se dire qu’il est pareillement 18h26 à Bruxelles, à Tournai, à Pompéi et à Casoria. Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.