Lautresite, le jour, les billets du mois de avril 2012
   


 
 

:

En ce jour du jeudi 19 avril 2012, " Ce que nous organisons ici, c’est une révolution culturelle. Dans les révolutions, il y a toujours des morts. Cette fois, ce sont des œuvres d’art " disait mardi dernier Antonio Manfredi, directeur du musée d’art contemporain de Casoria, à un journaliste suisse qui l’interviewait avant d’ajouter, " mais là je dois vous quitter, la police arrive "…
Cela fait quelques jours en effet qu’Antonio Manfredi brûle des œuvres d’art — il en est à sa deuxième — mais ce qu’il voit arriver, c’est la police, pas les pompiers.
Et ce qu’on ne lui envoie surtout pas, ce sont des sous, les subventions culturelles qui, déjà bien mises à mal du temps de Berlusconi, font désormais les frais du gouvernement des experts de Mario Monti.
Un gouvernement de conservateurs eût sans doute mieux valu, se dit-on, car ce sont surtout les musées qui sont en point de mire de ces réductions drastiques des budgets culturels et, parmi les musées, singulièrement, les musées d’art contemporain.
Casoria, c’est près de Naples. Et à Naples même, un autre musée est en train de fermer, la Madre. En Sicile, c’est le Riso de Palerme qui a été condamné. Et même le Maxxi de Rome, vitrine majeur de l’art contemporain en Italie, ouvert il y a seulement deux ans, a vu sa subvention publique chuter de 12 à 2 millions d’euros par an… (...)