Lautresite, le jour, les billets du mois de avril 2012
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h15 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


On a pourtant vu venir aussi la crise islandaise chez Thorarison et Indridason et je ne vous livre pas ma bibliothèque, là, j’essaie simplement de vous dire que le polar aujourd’hui est sans doute un baromètre plus fiable qu’un essai de géopolitique.
C’est curieux, mais on ne connaît pas d’auteurs de polars grecs, enfin il y en a mais on n’en a pas lus. Un des scénaristes du cinéaste Angelopoulos que nous avions salué ici est écrivain de polar. Il s’appelle Petros Markaris et sera bientôt sur notre table de lecture : nous avons en effet besoin et envie d’avoir des nouvelles de la Grèce. Il paraît que là-bas, on érige un mur contre les clandestins qui traversent le fleuve Evros en venant de Turquie. Ce sera un vrai mur de 12km de long, un mur à 3 millions d’euros et ça y est, nous aurons donc des miradors et des fils barbelés sur le continent des 27, dans un pays où 3 millions font désormais de vous un Cresus ou un pope ou alors un armateur.
Vous voyez pourquoi il faut lire des polars ? Tenez, pour en revenir à Henning Mankell, le plus célèbre des écrivains suédois vivant et gendre d’Ingmar Bergman aussi par ailleurs, — c’est étonnant, ces écrivains de la fureur et ces cinéastes de la lenteur —Henning Mankell donc a participé déjà à deux flottilles pour Gaza, arrêté et refoulé chaque fois, il compte désormais envoyer vers Israël, au moment où d’autres n’ont pas même pu prendre un avion pour Tel-Aviv, un voilier rempli de fleurs. Il dit simplement : "Ne voyez-vous pas qu’il n’y a nulle déclaration de guerre, ici, mais simplement une déclaration de paix ".
On dit cela et on relie les choses les unes aux autres parce que l’on se souvient que les accords qui n’ont jamais rendus aussi possible une paix entre Israël et Palestine s’appelaient les Accords d’Oslo, du temps que les Norvégiens avaient encore le temps de s’occuper des autres. Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.