Lautresite, le jour, les billets du mois de mars 2012
   


 
 

:

En ce jour du jeudi 29 mars 2012, Nous avons parfois des remords de chroniques : celles que les événements ont chassées malgré elles, celles repoussées par un présent toujours plus actuel, celles qui ne trouvent pas la grâce du moment, celle à qui Kairos, le dieu grec de l’instant opportun, n’a accordé qu’un regard distrait.
Tenez, celle-ci, je voulais vous la faire tandis que l’on commémorait les 50 ans des Accords d’Evian qui ont mis fin à ce que, depuis 1999, la France n’appelle plus " les événements d’Algérie ", mais plus justement et plus simplement une guerre et qui ont ouvert grand les portes de l’indépendance…
C’était le 18 mars dernier et je voulais m’emparer pour cela d’un livre paru quelques jours plus tôt, dans une petite maison d’éditions du Nord de la France, la Contre-Allée. Il porte le joli titre de " Putain d’Indépendance " et je connais bien son auteur, Kaddour Riad, un imparable poète du 19ème siècle maquillé en intellectuel précaire du 21ème : c’est le sort commun désormais que l’on réserve aux gens de plume qui savent écrire.
C’est un confrère de radio aussi, qui mettait le feu sur la chaîne Alger 3 à la fin des années 80 lorsque l’Algérie pouvait se penser démocratique, juste avant que les barbes ne commencent à pousser. (...)