Lautresite, le jour, les billets du mois de mars 2012
   


 
 

:

En ce jour du mercredi 28 mars 2012, Pas de repreneur, pas de reprise. C’est la chanson de Carsid, aujourd’hui : celle de l’acier cassé, de l’emploi en allé et des fumées passées. C’est le refrain d’un haut fourneau qui se noie en bords de canal et engloutit deux siècles de salariat.
Ils sont mille, mais sans doute plutôt trois mille nous dit-on, déjà " chômeurs économiques " pour une bonne part depuis novembre 2008, car le chômage désormais, c’est aussi un stage rémunéré à la perte d’emploi, une formation accélérée à la patience, une allocation d’attente du pire.
On ne dit rien, ici, mais tout de même quelque chose se perd dans ces histoires d’activation des chômeurs quand c’est l’industrie elle-même qui se désactive.
Et on souhaite déjà bonne chance aux cellules d’out-placement parce que out-placer quand tout passe outre, c’est un peu déjà comme préparer un mausolée ou inaugurer des chrysanthèmes : ici en bords de Sambre disparut un jour définitivement la Providence, voici ses mânes…
La Providence… où lamina mon grand-père flamand, déjà en soi un résumatif de cette Wallonie sursitaire qui n’arrête pas depuis trente ans d’appeler de l’étranger des capitaines d’industrie qui entravent ses navires et naufragent ses bateaux. (...)