Lautresite, le jour, les billets du mois de mars 2012
   


 
 

:

En ce jour du mardi 20 mars 2012, Nous voilà rendus au printemps, c’est un printemps encore pâle. En France, une campagne électorale qui a commencé par le halal s’interrompt pour des meurtres racistes. Comment dire que cela nous surprend sans nous étonner ?
On n’est pas tout seul. Un message d’une candidate déchue, qui n’a pas eu ses 500 signatures, Corine Lepage : "Tuerie de Toulouse. Des enfants et une école juive. Abjection totale. Un fou ? Peut-être, mais le climat délétère et la haine sont des excitants". Comment ne pas se rendre à cette courte analyse qui n’est pas une analyse courte ?
Et entendre aussi les mots d’un candidat en course, qui a eu lui ses signatures, François Bayrou : " Le fait de montrer du doigt les uns et les autres en fonction de leur origine, disait-il hier, c'est faire flamber les passions et on le fait parce que dans ce feu là il y a des voix à prendre".
C’est pourquoi l’on pense de plus en plus que le vrai métier des politiques, plutôt que d’encourager l’ego de la compétition — pardon, de la compétitivité — et de favoriser la croissance de l’exclusion serait de recréer du surmoi.
Le surmoi, ce n’est pas seulement pratiquer ce "vivre ensemble", un terme que l’on aime bien mais qui souffre malheureusement de n’être jamais vraiment défini : après tout, on peut très bien vivre ensemble séparément et c’est d’ailleurs ce que nous faisons tous les jours. (...)