Lautresite, le jour, les billets du mois de mars 2012
   


 
 

:

En ce jour du lundi 5 mars 2012, En sortant de la Foire du Livre, ce week-end, nous avons vainement tenté de décoller les pastilles que le libraire ou l’éditeur, à son stand, applique au dos des livres que vous avez achetés afin qu’un vigile à la sortie puisse s’assurer que vous ne les avez pas volés.
Nous n’y sommes parvenus à vrai dire que très imparfaitement et avons dû sacrifier pour cela un peu du papier du quatrième de couverture, de sorte qu’à peine emporté, votre livre était déjà abîmé.
On y a lu comme une primauté de la Foire sur le Livre. Une privauté itou si vous voulez savoir. Une de ces choses aussi qui vous font penser que l’incivilité gagne de nouveaux quartiers tous les jours.
Comme si, pour que l’un puisse se prémunir d’un vol, il fallait faire supporter à l’autre un dol… Le contrat signé une fois acquitté le prix de l’entrée supposait-il en effet que vous sortiez de cette enceinte livresque en ayant acquis un objet pour lequel le seul choix qui vous soit offert était de le conserver ad vitam agrémenté du logo du marchand ou de le déprécier vous-même toutes affaires cessantes ? (...)