Lautresite, le jour, les billets du mois de février 2012
   


 
 

:

En ce jour du lundi 27 février 2012, On dirait bien aujourd'hui que le monde du travail marche sur sa tête et qu’il s’aide pour marcher d’une batte de base-ball.
Cette semaine de carnaval qui s’ouvrit comme d’habitude par des bacchanales pour se terminer, comme d’ordinaire, par un jeûne ne pouvait mieux donner sa mesure.
On connaît la formule : " Dites-moi ce dont vous avez besoin et je vous expliquerai comment vous en passer ". Alors, on a fait maigre. Et on a communié comme tout le monde à l’austérité et si on ne comprenait pas tout de suite, on nous l’expliquait au moins deux fois.
Tenez, le Syndicat national des Indépendants, le SNI, nous surprit ainsi le vendredi et réitéra le samedi. Vendredi, il appelait les employeurs à dénoncer les chômeurs non motivés, venus postuler pour un emploi qu’ils n’auront pas.
Le samedi, il se demandait pourquoi les travailleurs malades ne se chargeraient pas de financer eux-mêmes leur premier jour de maladie.
Le SNI, on le comprend, est méfiant. Il voit bien d’où vient la menace sur notre bien-être : elle vient du chômeur à l’activation peu motivante pour qui l’emploi est un postulat et la recherche un apostolat et qui veut juste une attestation signée de son futur non-employeur, un peu comme dans " Intouchables " si vous avez vu. (...)