Lautresite, le jour, les billets du mois de février 2012
   


 
 

:

En ce jour du mardi 14 février 2012, Quand on entend le nom de sa commune natale à la radio, on tend l’oreille. Ça m’est arrrivé hier quand j’ai entendu le mot " Marchienne ".
Ça m’a fait plaisir, mais j’ai déchanté très vite : c’était dans le nom Louis de Cartier de Marchienne et c’était très loin d’être aussi bucolique que l’est habituellement Marchienne qui fut longtemps, comme on sait, leader national en particules fines…
Car ce nom survenait dans le cadre de cette affaire salissante du procès de Turin contre Eternit et de cette condamnation exemplaire du pdg suisse et de l’actionnaire belge —Louis de Cartier de Marchienne donc— où l’on vit cela que le pot de terre fracassa le pot de fer — et du fer, on en a mangé aussi à Marchienne comme de l’amiante dans cette petite ville piémontaise de Casale Monferrato — quel nom tout de même, rien n’est jamais loin de rien, si on cherche bien…
Et moi qui viens aussi d’un quartier de Marchienne, et qui pour cette raison en connais un rayon question particules dans cette région, je me sentais un peu turinois hier et un peu aussi de Kappelle-op-den-Bos, avec la famille Jonckheere qu’on entendait d’ailleurs aujourd’hui aux aurores dans Matin Première : car enfin, l’amiante chez Eternit, c’était un peu comme la pédophilie dans le clergé. Tout le monde savait, mais on se taisait : ouvrir la bouche était déjà un danger. A ce qu’on voit, ça va mieux en le disant. (...)