Lautresite, le jour, les billets du mois de février 2012
   


 
 

:

En ce jour du jeudi 2 février 2012,On n’y avait rien compris, hier soir quand on a fait notre chronique, à ces affaires d'hébergements d’hiver. On pensait Maggie molle, mais non… On a vu ce qu'on a vu...
Et la ministre fit montre hier d’une telle agitation qu’il fallut, la nuit venue, l’empêcher de brancher encore du chauffage ici, de continuer de monter de la literie là-bas ou de finir de réparer un pommeau de douche ailleurs. Ah, ça ce fut rondement mené, cette histoire de logements d’urgence.
Quand on avait annoncé, dans l’après-midi, ces 60 places disponibles à Beauvechain on avait ricané — pourquoi pas non plus à Jurbise ?— : Beauvechain, si loin, si décalé, si peu propice ; Beauvechain passant en deux jours d’une descente d’avion des élites européennes au débarquement en bus de toute la misère du monde… Mais non. On avait tort.
On n’avait donc rien compris et notre procès en inaction ministérielle était mauvais. Quoique. A bien y réfléchir, on s’est dit…
De deux choses l’une — l’autre c’est le soleil aurait dit le poète, mais tout de même: tant, si vite, en au moins trois heures de travail et de recherches, on s’y attendait assez peu— et donc de deux choses l’une : soit on ne pouvait pas comme on nous l’avait affirmé maintes fois, soit on ne voulait pas comme on l’avait compris depuis longtemps. (...)