Lautresite, le jour, les billets du mois de janvier 2012
   


 
 

:

En ce jour du mercredi 11 janvier 2012, C’est toujours intéressant quand la Justice fait le boulot des journalistes en interrogeant, en s’interrogeant, en se déplaçant, en calculant, en s’aidant d’experts, en se mettant en danger. C’est plus intéressant, par exemple, que des députés poussant sur un bouton pour donner un sens à l’Histoire.
La France nous a donné ceci en quelques jours : la Justice jetant sa lumière sur les prémices du génocide rwandais et la politique décrétant sur un autre génocide, le génocide arménien, une vérité officielle et désormais légale. Ce qui vient de se passer avec le travail des juges Trevidic et Poux à propos du Rwanda amène à questionner la raison d’Etat et à s’interroger sur la façon dont elle aime travestir le réel au profit de ses seuls intérêts.
Si l’aversion envers la Turquie et son adhésion à l’Union européenne n’était pas aussi grande à Paris, aurait-on, par exemple, légiféré de cette sorte ? Non pas que l’on dise ici que le génocide arménien n’en était pas un —des gens sont morts en Turquie pour en avoir simplement évoqué l’existence—, mais que l’on doute qu’il s’agisse du travail d’un parlementaire de fermer une question plutôt que de l’ouvrir. Tout simplement parce que c’est la même réthorique qu’en Turquie, mais juste à l’envers… (...)