Lautresite, le jour, les billets du mois de décembre 2011
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h15 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


C’était le bon temps. On attendait en effet quelque chose.
Le premier janvier 2002, un plaisantin de mes amis se présenta tout exprès dans une boulangerie française et, au moment de payer, avait sorti ses tout premiers euros. Mais attention, avait-il dit malicieusement à la vendeuse : ce sont des euros belges. Sur quoi, la vendeuse se tournant vers sa patronne, questionna : "Madame, on les prend les euros belges ? ". Ça l’avait bien amusé. C’était le bon temps. On attendait quelque chose.
Si aujourd’hui, presque dix ans plus tard, mon plaisantin d’ami travaillait par exemple en France et par exemple pour le groupe Legrand actif dans les fils électriques, il serait peut-être bien étonné de réentendre la même chanson : " Monsieur, on les prend, les euros belges ? ". Parce que le Pdg de cette entreprise a révélé voici quelques jours dans les pages d’un journal­— lui aussi en voie de disparition : " les Echos " — que ses services comptables évaluaient " tous les scénarios dont celui de la sortie de la zone euro de tel ou tel pays ".
Des voyagistes britanniques et allemands sont allés un peu plus loin, réglant à l’avance avec leurs clients grecs la façon de payer les factures en drachmes une fois l’euro disparu… Comme si, d’évidence, dix ans plus tard, certains s’attendaient à quelque chose…
Je dis cela, c’est pas pour casser l’ambiance à l’aube d’une année nouvelle. C’est simplement pour vous rappeler que celle-là, elle durera 366 jours. Allez belles fêtes et puis surtout bonne chance.