Lautresite, le jour, les billets du mois de décembre 2011
   


 
 

:

En ce jour du lundi 19 décembre 2011, C’est un exercice difficile et un défi que je relève bien volontiers. Je m’y plie puisqu’il semble que Moody’s lui-même ne veuille plus utiliser pour ce qui nous concerne, nous les Belges, cette première lettre, celle qui les précède toutes, celle qui débute l’écriture...
Vous voyez ce que je veux dire — enfin je l’espère, je ne peux en effet être plus subtil — c’est une voyelle que j’évoque, celle qui vient en tête de toutes nos lettres. Et puisque Moody’s nous dénote et nous diminue, des gens qui m’écoutent tous les jours m’ont défié de rédiger une chronique qui évite cette lettre devenue honteuse et piteuse. Et de produire un exercice de style qui prouve et qui démontre que, de cette lettre, on peut en définitive fort bien se priver.
C’est vite dit, ce défi. Il est toutefois moins simple de s’y prêter, pour ce motif que cette lettre est l’une des plus fréquentes d’emploi et que mon écriture en dépend.
Une solution, me suis-je dit : me porter vers cette Corée du Nord dont le président nouvellement nommé porte un nom fort commode et qui ne péche en rien : Kim Jong-Un ! Ceci est presque trop merveilleux et tombe pile pour moi, surtout que son père Kim Jong-Il récemment décédé du cœur — il en eut donc un — fut de même un excellent exemple (...)