Lautresite, le jour, les billets du mois de décembre 2011
   


 
 

:

En ce jour du mercredi 15 décembre 2011, Peut-être qu’il nous faudrait plusieurs minutes de silence pour couvrir tous les bruits que l’on a entendus. Ceux des détonations, ceux de l’information, ceux des ambulances, ceux de la vengeance, enfin tous ceux-là.
Et des minutes de silence aussi pour les bruits que la vie ne fera plus. On devrait sans doute se limiter à cela, n’est-ce pas : aux silences. Mais puisque nous en sommes incapables et que nous ne pouvons nous empêcher de parler, il nous faudra bien parler aussi de ce dont on parle.
Et dire qu’au choc et à l’émotion de ce fait divers survenant succéda la honte des commentaires tout venant, des torrents tapis jusque là et surgissant comme après l’orage, l’on aurait dit que l’on attendait dans l’ombre que cela se passe : qu’un meurtrier ne s’appelât pas Hans Van Themsche ou Kim De Gelder et qu’on ne puisse le renvoyer ni à la folie ni aux jeux vidéos — on le fit, rappelez-vous — mais à son origine et à son patronyme.
Dans le « Forum de midi », tout à l’heure, un Marocain s’excusa. De tous ces commentaires lus et entendus, ce fut sans doute le pire. D’endosser cela. De communautariser le meurtre. D’ethniciser ce fusil FAL. Tandis que d’autres, pendant ce temps-là, allaient gaiement dans les courriers et les forums, s’ébattre dans la boue de la conjecture toute-puissante et du préjugé salissant. Dénonçant le laxisme et célébrant le racisme d’un seul élan. (...)