Lautresite, le jour, les billets du mois de décembre 2011
   


 
 

:

En ce jour du lundi 13 décembre 2011, Chères auditrices postmodernes, chers auditeurs contemporains, en ces périodes de fêtes et tandis que chacun cherche la manière idéale d’égayer ses réveillons précarisés, je m’en vais, si vous me le permettez, vous conseiller de prendre la précaution d’avoir toujours un verre à votre disposition.
Vous allez dire : ah ça, un verre, ça n’a rien de révolutionnaire. Pas de Noël sans bouteille, pas de nouvel an sans bouchon, chacun sait ça. Attendez…
Car je vous invite cependant à faire en sorte que ce verre soit rempli à moitié en permanence. Méditez seul ensuite en regardant ce verre ou parlez-en entre amis, c’est beaucoup mieux, et décidez, s’il vous plaît, s’il vous semble à moitié vide ou bien s’il vous paraît à moitié plein. Ça n’a l’air de rien, mais cela vous fera un Noël complet, je vous l’assure.
Durban, par exemple, est-il à moitié vide ou à moitié plein ? Et le sommet européen ? A moitié vide, à moitié plein ? Et ce gouvernement nouveau désormais installé, à moitié vide ou à moitié plein ?
Vous pouvez évidemment vous amuser à complexifier un peu l’affaire. Le contenu de ce verre à moitié vide ou à moitié plein sur lequel vous dissertez depuis un bon moment, est-il cependant à moitié froid ou à moitié chaud ? Demandez autour de vous, questionnez, faites tourner. Vous verrez, plus il tournera, plus la question deviendra sensible. (...)