Lautresite, le jour, les billets du mois de décembre 2011
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h15 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


De sorte qu’aujourd’hui, au patron de Febelfin qui s’en va répéter que ses petites entreprises connaissent trop la crise et que les marges bénéficiaires sont faibles, que les frais réglementaires augmentent et que la taxe bancaire pèse trop lourd et qu’en conséquence, il faut bien que quelqu’un paye les mécomptes des banques…
A Michel Vermaeke donc, patron de la Fédération Belge du secteur de la Finance, on s’en va dire que l’on n’a pas besoin d’être diplomé de la MIT pour voir clair dans ses mots et qu’on a bien compris que ces augmentations prévues ne sont rien d’autre qu’une taxe que les banques imposent à leurs clients pour pallier le milliard qu’elles devront restituer cette année au budget de l’Etat.
Et que le serpent a donc inventé l’œuf qui a inventé la poule qui inventera les œufs d’or. Car n’est-ce pas cela qui est le plus remarquable dans toute cette histoire, que les banques, parce qu’elles veulent se défendre des Etats qui les ont pourtant aidées, ont aussi privatisé les impôts qu'elles exigent des citoyens ?
Ah, décidément, méfions-nous, comme aurait dit ce bon vieux Ponson du Terrail, des gens qui ont les mains froides comme celles d’un serpent. Allez, belle soirée et puis aussi bonne chance.