Lautresite, le jour, les billets du mois de décembre 2011
   


 
 

:

En ce jour du jeudi 8 décembre 2011, Chères auditrices postmodernes, chers auditeurs contemporains, bonne nouvelle : le serpent qui se mord la queue a peut-être trouvé la réponse à la célébre question de qui est venu en premier de l’œuf ou de la poule.
On va en en effet reparler ici des banques et de cette nouvelle nouvelle comme quoi elles voudraient, par chez nous, augmenter les frais pour les clients tandis que, là-bas dans l’éther, les agences de notation menacent de leur enlever un A ou un B ou un C ou un + ou un -, enfin quelque chose.
A quoi l’on voit que les vases communiquent parfaitement et que la dégradation va toucher jusqu’à votre compte en banque et aussi par exemple ces opérations virtuelles que vous effectuez aujourd’hui par ordinateur et qui étaient auparavant traitées par un employé, ce qui en quelque sorte s’appelle aussi payer pour diminuer l’emploi.
Comme tout cela est rond, n’est-ce pas, et comment la morgue bancaire est pleine. Et c’est un type qui va bientôt entrer en récession qui vous dit ça : mon dernier trimestre a été en dessous de toutes mes espérances, le prochain ne s’annonce pas mieux, si ça continue faudra que ça cesse. Parce que, dans ces conditions, je vous le demande, comment vais-je faire pour assumer mon austérité ? Je vais même peut-être devenir trop pauvre pour demeurer austère. (...)