Lautresite, le jour, les billets du mois de décembre 2011
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h15 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


Angela Merkel tempêtait ce matin contre ceux qui, dans les 17 de l’euro, "n’ont pas compris la gravité de la situation", tandis que les participants à Durban pointaient l’échéance prochaine des élections américaines comme obstacle majeur à l’obtention d’un quelconque accord. Lesquelles élections, se profilant pareillement en Allemagne et en France font craindre à une chancelière et à un président que la perte d’un A se paie dans les urnes d’une retraite anticipée.
Les dés alors sont pipés pour qui voudrait parler d’un autre demain que celui que l’on trouve à la page suivante de son agenda. Le jeu n’est pas égal, simplement parce que lorsque l’on parle de demain, ce n’est pas du même demain que l’on parle.
Les joueurs alors se tournent vers l’arbitre. Mais ce n’est pas non plus le même arbitre. Pour certains, c’est plutôt Standard & Poors, pour d’autres, ce sera plutôt les enfants, les générations futures. Enfin, l’on voit bien qu’il y a un problème avec la concordance des temps et que la grammaire du jeu est variable.
C’est pourtant en deux jours, de demain jeudi où s’ouvrira le sommet européen à vendredi où se refermera officiellement Durban, que cet avenir, de fait, se jouera. On voudrait alors soulever le chapeau ou bien avoir une main en or ou, pourquoi pas, s’inventer une martingale. Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.