Lautresite, le jour, les billets du mois de décembre 2011
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h15 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


Et mettre sur pied un programme finalement assez keynesien de relance de l’emploi. C’est étrange.
On ne sait pas si les larmes de la ministre et les taxes du chef du gouvernement feront mieux passer les mesures de rigueur qui, là aussi, toucheront d’abord les plus faibles, c’est une sorte d’invariant, un refuge, une sorte de havre pour les technocrates comme pour les élus, mais au moins aura-t-on senti la traversée du doute, si même l’on n’a pas encore vu son bénéfice.
Et c’est assez dommage, à tout prendre, que, lorsque l’on a appris, ici, que les bonds d’Etat frôlaient les 6 milliards, personne, saisi par le doute, n’ait pleuré, devant ce bénéfice, au mot de solidarité. Car quoi ? N’a-t-on pas vu que, du bord de la route, des gens faisaient signe au char de l’Etat qui passait ?
C’est assez rare pourtant, pour le dire comme ça, que l’on prête de l’argent à un gouvernement qui compte cependant vous en faire passer le goût et l’idée. C’est dire si cela méritait bien une petite larme.
C’est pourquoi, ce que l’on attend vraiment, ce n’est pas la composition du gouvernement, ni de savoir si le chiffre sera pair ou impair. Non, ce qu’on attend c’est de voir lequel ou laquelle des futurs ministres se brisera la voix ou s’essuiera les yeux. Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.