Lautresite, le jour, les billets du mois de décembre 2011
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h15 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


Tenez, demain, la manifestation syndicale serait "irresponsable" puisque le pouvoir d’achat des travailleurs a été préservé, l’index aussi, alors de quoi va-t-on se plaindre ? Ne comprend-on pas que notre austérité n’est à nulle autre pareille ? Qu’il s’agit d’une rigueur spécifique et endogène qui ne s’en prend ni aux pauvres, ni aux riches ni aux classes moyennes ?
Et n’a-t-on pas compris non plus qu’à cette seule évocation d’une rigueur qui ne touche personne, nous avons la certitude que la Belgique éternelle existe bel et bien toujours, toujours grande et belle, à l’invincible austérité ?
Les marchés l’ont compris. Nos emprunts coûtent moins cher. L’Europe applaudit. Nous regagnons en indépendance. Et nul n’a eu besoin de monter au Parc de Bruxelles, mais simplement sur Internet, où aller cocher la case du bon d’Etat.
Trois milliards tout de même. Cela donne la mesure d’un possible auquel peu de gens croyaient. Que des citoyens se portent malgré tout, après tout ce temps, ces atermoiements et ces tables de négociation introuvables, au secours de la chose publique c’est, à tout prendre, inespéré.
C’est pourquoi ces 3 milliards des gens pèsent bien sûr plus lourds que les 11 concédés aux marchés. Ils disent tout simplement qu’à la rigueur et à l’austérité, nous autres, inconsolables rêveurs, préférons la vigueur et la postérité. Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.