Lautresite, le jour, les billets du mois de décembre 2011
   


 
 

:

En ce jour du jeudi 1er décembre 2011, L’histoire retiendra sans doute que c’est un premier décembre que la Libre Belgique arrêta le décompte des jours.
Jusque là, rituellement, un petit logo,dans les pages traitant de la politique belge, nous avertissait de l’avancement des temps. Aujourd’hui il a disparu. On aura donc égréné 535 jours.
Et le compte semble bon, le gouvernement paraît prêt et le livre sur Elio di Rupo aussi, comme celui sur Joëlle Milquet et même celui de Xavier Mabille sur la Belgique, comme quoi on se demande si ce n’étaient pas les éditeurs qui détenaient finalement le bon-à-tirer de la fin de la crise.
Oh, remarquez, on n’a rien ici contre la chose écrite. Ni contre les écrits imprimés. C’est simplement qu’on se demande. On se demande si l’on ne pourrait pas prolonger le geste. Et continuer de publier, par exemple, les accords sur lesquels nous parlons en ayant parfois l’impression de divaguer.
Parce que, il faut bien le dire, à tout écouter et à tout entendre, on ne comprend plus très bien. Si chacun s’en va serinant que personne ne perd et que les intérêts de tous ont été sauvegardés, immanquablement on se demande : où donc ont-ils été les chercher, ces 11 milliards ?
On voudrait bien savoir. Jusqu’ici, la seule chose qui paraît sûre, c’est que la cigarette va augmenter. Je pousse un peu le bouchon, sans doute, mais quand on nous dit qu’on a voulu contenter tout le monde et son frère, il n’y a rien à faire, on a un peu de mal pour dresser le plan de table. (...)