Lautresite, le jour, les billets du mois de novembre 2011
   


 
 

:


En ce jour du mercredi 30
novembre 2011, On le disait déjà hier : on voit dans les accords prégouvernementaux engrangés jusqu'ici quelque chose de régressif. Tout va en redescendant, disions-nous et de fait, tout redescend. En vrille.
Déjà que les finances sont, au mieux, à l'orange depuis que Dexia - qui a perdu plus d'un milliard depuis le début de l'année - cherche le paillasson sous lequel glisser sa clé, elles vont devoir se coltiner, les communes, les conséquences des mesures prises à la rue de la Loi. On a entendu déjà les CPAS renâcler sur les dégressivités des chômeurs qui leur enverront sans doute - comment dit-on ? De nouveaux usagers-, on a entendu aussi quelques réserves sur le plan de répartition des demandeurs d'asile, non pas que l'idée ne soit pas bonne, mais qu'elle soit pour les raisons citées plus haut assez inapplicable.C'est comme ça : quand l'Etat se décharge par le haut, les charges du bas augmentent aussi par le haut.
Ce matin, ce fut la fin des réductions d'impôts pour les mesures d'énergie qui nous donna l'impression d'un retropédalage. L'isolation n'est donc plus au programme de ce prégouvernement décidément bien insulaire, comme s'il se vivait à l'écart des changements et ne voulait assurer qu'une triste continuité. (...)