Lautresite, le jour, les billets du mois de novembre 2011
   


 
 

:

En ce jour du lundi 21 novembre 2011, De temps en temps, on se demande quelle est la nouvelle nouvelle. Tenez. Hier, le coucher du soleil nous avait surpris avec cette information comme quoi le frelon asiatique aurait franchi nos frontières et s’occuperait au printemps revenu de décimer nos abeilles.
Car le frelon d’Asie se nourrit d’ouvrières, c’est son moindre défaut. Il monte la garde devant les ruchers et ne fait pas de prisonnières. A n’en pas douter, ça, c’était une nouvelle.
Le matin levé nous en apprit bien d’autres et qu’entre autres choses les négociations étaient bloquées, je parle des nôtres, de cet affolant feuilleton où les voitures de société bloquent le char de l’Etat et où les classes moyennes se définissent aujourd’hui par « ceux qui travaillent », car l’emploi est moyen chacun sait ça et chacun pour soi. Au moins cela : que la classe moyenne disparaisse désormais derrière la classe laborieuse était aussi une nouvelle. Le reste était une habitude...
On apprit également ce matin que les Espagnols avaient élu quelqu’un de droite mais, à vrai dire, on avait la tête ailleurs : l’on se demanda plutôt ce qu’ils avaient encore ces Espagnols à imaginer que le suffrage universel pût encore avoir une quelconque utilité quand les Italiens et les Grecs ont compris depuis belle lurette, au moins deux semaines, que le miracle résidait dans les spécialistes et les experts : des technocrates non élus, de préférence anciens banquiers. (...)