Lautresite, le jour, les billets du mois de novembre 2011
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h15 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


C'en effet ici-même qu'on avait répondu, c’était en septembre 2010, à une autre chronique, celle que l’écrivain flamand David Van Reybrouck avait écrit dans le Soir où il évoquait son espoir de faire naître une conférence nationale des citoyens. Avec 1000 personnes. Qui débattraient des conditions de la démocratie dans notre pays de bonne humeur. Une bonne idée, avait-on enchéri. Avec le tirage au sort en prime, avait-on ajouté : la naissance de la démocratie ou la démocratie dans son berceau. Revenir aux fondamentaux. Retourner aux gens. Débattre, réenchanter, inventer… Et puis, on a travaillé. Avec plein de gens.
Je dis ça, c’est pour dire, les mots parfois quand ils se rencontrent ne restent pas que des mots.
Et donc le G1000, c’est vendredi, le 11 novembre. Ça a mis du temps, vous direz. Mais les mots ont besoin d’être élaborés et répétés longuemment sinon vous courez le risque du lapsus…
On évoquait hier ici le référendum grec. Le G1000 en présente l’image inversée. Ce sont les citoyens en effet qui ont dressé l’agenda du G1000 et on sera étonné sans doute de voir quels sont les sujets qu’ils ont choisis.
Ce à quoi elles aboutiront, ces 1000 personnes tirées au sort dans la population, nous n’en savons rien. Nous espérons juste que les idées et les différences pourront se confronter dans un espace de bienveillance. Prendre le risque du débat et ne pas le contingenter aux cercles classiques de négociation, voici donc à quoi des citoyens ont appelé d’autres citoyens. C’est un vrai pari sur les femmes, les hommes et la démocratie.
Mais là, je vais me taire. Parce que sinon Dave Sinardet et Benoît Derenne vont manquer de temps pour expliquer tout cela à Eddy Caekelberghs. Et la dernière chose que je voudrais, c’est qu’ils manquent de temps pour débattre. Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.