Lautresite, le jour, les billets du mois de novembre 2011
   


 
 

:

En ce jour du lundi 7 novembre 2011, On ne s’est pas revus depuis Halloween que j’ai bien évidemment passé dans mon village fantôme. Avec cette impression étrange, à vrai dire, d’habiter, dans ce village fantôme, une maison hantée visitée par des monstres goguenards et grimaçants. Du genre à vous montrer les crocs et à vous jeter des sorts. J’ai eu un peu peur, il faut bien l’avouer.
Il n’est pas situé tout près de Cannes, mon village fantôme, mais j’ai vraiment eu l’impression ces derniers jours que c’était Merkel ou Sarkozy qui frappaient à ma porte en me disant : « Un bonbon ou un tour de cochon ». Et que, pour Halloween, ils avaient confondu mon village fantôme avec le sommet du G20.
Il faut dire que c’est Georges Papandreou qui a commencé. Quand il est venu frapper le 31 octobre dernier, je n’avais pas de bonbon. Alors hop : un tour de cochon ! En un coup de baguette magique, abracadabra, que ton village, m’a-t-il dit, soit transformé en référendum. Ah, ça je ne m’y attendais pas. Ça m’a surpris, j’ai été étonné.
En même temps je me suis dit, c’est intéressant ce coup du sort : un référendum, ça va donner la parole aux habitants.C’est toujours important, ils ne l’ont pas assez. Et puis, j’ai pensé : mais, finalement, ce ne sont pas les habitants qui la posent, la question, et dans un référendum on sait bien que c’est la question qui est importante : qui l’écrit, d’où elle vient et comment on la formule. (...)