Lautresite, le jour, les billets du mois de octobre 2011
   


 
 

:

En ce jour du jeudi 27 octobre 2011, Quelle chance nous avons eue de trouver un village fantôme sur une planète qui compte sept milliards d’habitants ! Et dans une Europe qui escompte 1000 milliards d’euros !
Vous imaginiez, vous, qu’avec tous ces milliards, il existait encore des endroits vides ? N’importe quel physicien vous le dira pourtant qu’il reste encore quelque chose quand il n’y a plus rien.
La preuve, c’est que nous avons décidé d’accueillir un habitant supplémentaire : Max Crépin, cet homme de 92 ans et de Ham-sur-Heure. Vous connaissez son histoire, c’est cet ancien combattant et résistant de la dernière guerre qui habite derrière le chemin de fer et auquel la SNCB a coupé le seul accès carrossable à sa maison en ratiboisant le passage à niveau.
Nous nous sommes dit : cet homme qui était déjà insulaire ne pourra que se plaire dans un village fantôme. Et comme ça, il aura du chauffage l’hiver puisque là où il était, personne ne pouvait plus le livrer en mazout.
On a décidé ça quand on a vu les images du JT avec le bourgmestre qui disait « Monsieur Crépin n’a qu’à se chauffer à l’électricité » sur l’air de Marie-Antoinette : « Ils n’ont plus de pain ? Qu’ils mangent de la brioche ». Bon, elle ne l’a pas vraiment dit, elle, c’est un peu apocryphe comme citation. Mais le bourgmestre, lui, il a vraiment dit ça : « Monsieur Crépin n’a plus de mazout ? Qu’il se chauffe à l’électricité ». Quand on pense à ce qui est arrivé à Marie-Antoinette… (...)