Lautresite, le jour, les billets du mois de octobre 2011
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h15 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


J’ai presque de la peine à vous reparler de l’argent. De ces choses que l’on négocie ces temps-ci. Il n’est question que de sous. Nous autres, ici, dans ce pays que la lucidité quitte un peu plus tous les jours, ne nous faisons plus parler que de cela : de la somme des sommes des choses jouées et perdues et qu’il faudra regagner.
On a soufflé dessus, elles se sont éparpillées ces sommes de sommes de sous et voilà que l’on compte sur nous pour tenter de les retrouver, comme si le Petit Poucet avait semé ses caillloux et que nous étions des enfants. Le Fonds du logement nous promet des maisons de cochons en carton, le Fonds des calamités est un ogre sans provision et Dexia une mégère qui fait travailler ses souillons à du 13% quand nous sommes tous des Cendrillons à balayer par terre et à battre les tapis.
Le souffleur de sous est passé cet automne, il a disséminé partout ses écus perdus et ses euros en déroute, il fait le bruit terrible du cyclope à l’œil crevé quand il cherche Personne et que personne ne répond. Car oui, il est terrible le bruit du souffleur de sous pour l’estomac de l’homme qui a faim ; la pauvreté gagne toujours un peu plus Bruxelles qui aura moins de logements pour les mal lotis et moins encore d’écoles pour y asseoir leur avenir.
On lit cela sur les feuilles de journaux que le vent emporte. Alors, on espère un seule chose : que personne ne vienne souffler ces feuilles là, dans les villages fantômes. Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.