Lautresite, le jour, les billets du mois de octobre 2011
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h15 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


Et donc, cet homme électrique qui n’aime pas les politiciens — on le sait bien, le politicien est à l’homme politique ce que l’électricien est à l’homme électrique — et qui n’aime pas non plus les autres Etats que le sien — Mestrallet est français, de ce pays dont on a appris tout à l’heure qu’il comptait le plus grand nombre de millionnaires en Europe, deux millions et demi tout de même et Mestrallet est au compte avec ses 3 millions d’euros annuels — et donc cet homme électrique en surchauffe a sorti tout de suite de sa poche la carte chantage et menace.
"Si l'Etat belge, écrit-il, devait revoir ses engagements, cela conduirait également GDF Suez à revoir globalement ses politiques d'investissements, d'emploi, de formation et de mécénat en Belgique". Et devant, je cite, cet "acharnement sans égal", il parle de fermer les centrales Doel 1 et 2 ainsi que Tihange 1 dès 2015. Et voilà pourquoi ça m’a fait penser à Sarkozy qui s’en va sans payer.
Notez bien que Gérard Mestrallet, lui, il veille à couper l’électricité en sortant. Trois centrales sur sept, il veut arrêter. On ne savait pas ça. On ne savait pas qu’il suffisait de cinq minutes d’énervement contre les politiques pour faire sortir la Belgique du nucléaire ou à peu près. Et que notre pays qui a déjà un roi avait également un Président directeur général qui le surveille depuis Paris. Quelles bonnes, quelles excellentes nouvelles ! Et pour fêter ça, vous savez quoi ? Tournée générale ! Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.