Lautresite, le jour, les billets du mois de octobre 2011
   


 
 

:

En ce jour du lundi 17 octobre 2011Dites, c’est quoi cette chose à laquelle on nous convie à communier aujourd’hui ? La journée internationale du refus de la misère ? Du refus de la misère, je vous demande un peu…
On dirait une sorte d’incantation, une prière presque. A son lancement, c’est vrai, cette journée provenait de l’œuvre d’un prêtre-ouvrier, Joseph Wresinski, le fondateur d’ATD Quart-Monde, et elle était bienvenue à l’époque.
La première eut lieu le 17 octobre 1987, en pleins débuts du règne de l’argent fou, à la naissance des traders et des hackers, on disait alors des golden boys. C’était sans doute bien vu et depuis, elle nous suit fidèlement chaque année, cette journée du refus de la misère, sans qu’on ait cependant aperçu qu’on ait jamais repoussé quelque chose. La misère est même la chose la plus acceptée et partagée au monde.
Et aujourd’hui, tout ce à quoi nous pourrions vous convier, chères auditrices postmodernes, chers auditeurs contemporains, c’est à une journée du refus de la misère des institutions.
Car qui s’agit-il aujourd’hui de soulager et de renflouer sinon les institutions derrière lesquelles ont disparu les hommes ? Dexia fait tomber les communes qui vont faire tomber des hommes. Qui s’agit-il de sauver là-dedans ? Dexia et les communes. Commencer par les hommes ne vient décidément à l’idée de personne. (...)