Lautresite, le jour, les billets du mois de octobre 2011
   


 
 

:


En ce jour du mardi 11 octobre 2011,
Depuis le temps que les Français l’attendent, nous, nous l’avons. La Sixième ! Et des quinquennats aussi d’ailleurs, mais ça les Français l’avaient déjà.
Pour un peu, l’on crierait : l’Etat est réformé, vive l’Etat ! Hé bien oui, crions-le. C’est un grand moment.
Pensez : on a une banque démantelée et un Etat réformé en trois jours à peine. C’est dire si les formes bougent vite et Moody’s qui a déjà tout compris s’apprête à l’appliquer fissa, la réforme de l’Etat, en menaçant de sanctionner les Régions.
N’empêche, nous pouvons désormais rayer de notre catalogue de crises le mot institutionnel. Reste les autres. Financière, économique, sociale, climatique, alimentaire, environnementale, j’en passe. Ce n’est pas rien.
D’où vient alors cet espèce de soulagement que l’on perçoit et que l’on entend, par exemple sur ces antennes ce matin même ? De la satisfaction qu’une si longue attente soit presque révolue ? Peut-être même pas. Nous nous étions habitués à cela. Le temps long de la politique ne nous gênait presque plus. L’Etat marchait cahin-caha, soit. Avec des formes démocratiques étonnantes sans doute. Mais aux yeux de Lybiens comme des marchés, il marchait. (...)