Lautresite, le jour, les billets du mois de octobre 2011
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h15 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


Tenez, deux exemples. Hier on a appris deux choses : un, que les riverains de l’avenue du Port à Bruxelles défendant platanes, pavés et patrimoine avaient remporté leur combat ; et deux, que les Roms vivant à la rue, place Gaucheret, étaient provisoirement relogés au chaud par la commune de Schaerbeek. Voilà deux choses auxquelles nous avions fait écho dans ces chroniques. Deux mauvaises nouvelles qui sont devenues meilleures. Vous voyez comment ça marche ?
Alors vite, s’il vous plaît, une autre mauvaise nouvelle ! Cherchons. Tiens, on lit que les Indignés de l’Europe entière vont converger sur Bruxelles ce week-end. Ils viennent d’Espagne, notamment, et marchent en Hainaut pour l’instant. Ils font Compostelle à l’envers. Et on apprend que la commune de Koekelberg, qui avait pourtant donné son accord, leur refuse désormais de loger en tentes sur son territoire. Qu’est-ce qui se passe décidément avec le logement dans cette ville ? Quelle est cette obstination à vouloir faire dormir les gens dehors ? Attend-on que l’on prévienne Stéphane Hessel, citoyen d’honneur de Bruxelles que la commune voisine ne veut pas accueillir ses lecteurs ?
Allons, gens de Koekelberg, un petit effort, nous sommes jeudi, ils arrivent samedi. Il reste peu de temps pour transformer cette mauvaise nouvelle en joyeuse entrée, comme on le fait d’orindaire dans cette bonne ville pour les Espagnols. Et si vous voulez de l’inspiration, pensez donc à ces autres Indignés venant d’une autre route et logeant à Waregem. Ils n’étaient pas arrivés de quelques heures que la commune leur a envoyé la police. Ben oui. Mais pas pour les expulser, pas pour les chasser. Pour leur apporter à manger. Un geste. Un cadeau. Une bienveillance. Vous voyez comment c’est facile, d’en créer, des bonnes nouvelles ? Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.