Lautresite, le jour, les billets du mois de octobre 2011
   


 
 

:

En ce jour du mercredi 5 octobre 2011, Certains mercredis, tandis que les écoles se vident à midi, on pense à ce qu’il reste de fleurs dans le jardin et que c’est un plaisir d’y descendre pour aller les visiter. On n’en connaît pas le nom latin, on ne veut pas faire son malin, mais on sait aussi qu’aucun des écoliers qu’on a vu passer ne pourrait les nommer même en français
A part les roses. Tout le monde connaît les roses. C’est comme les nuages. Tout le monde connaît les nuages. Mais on ne sait pas les cirrus, les stratus ni les cirrostratus. Les pommes de terre aussi, tout le monde connaît. Mais distinguer les Désirées des Agria ou bien la Nicola de le Mona Lisa et savoir quoi en faire, c’est une tout autre histoire.
Les élèves de 1909 en savaient bien plus. Comment on distingue les types de sols ; comment on extrait l’humus du terreau ; comment l’on construit un poulailler ; comment on évite l’oïdium : ils savaient tout ça. Un éditeur malin a eu la bonne idée d’exhumer le manuel d’agriculture du certificat d’étude français, rédigé par un bon maître, René Leblanc et qui pourrait servir aujourd’hui à bien des impétrants possédant un jardin.
Attention, c’était du sérieux, n’est-ce pas : beaucoup de chimie, beaucoup de calculs. (...)