Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2011
   


 
 

:

En ce jour du mercredi 28 septembre 2011, Dites, qu’est-ce qui leur arrive à la BBC ? Déjà qu’hier, ils interviewaient Carla Bruni qui nous apprenait que son mari était un démocrate de gauche et qu’il connaissait par cœur les noms latins des fleurs du jardin de l’Elysée, voilà qu’ils récidivent et nous gratifient d’un entretien de première importance avec un réputé trader qui nous révèle qu’il fait depuis des années ce rêve étrange et récurrent d’un krach mondial qui emporterait l’argent des gens et mettrait à bas les Etats.
Elle est partie partout cette interview où un type un peu gominé —c’était en télé et c’était encore mieux avec l’image et le type ressemblait un peu à un des acteurs de Slumdog Millionnaire — nous fit donc cette confession troublante que les traders, je cite, "se foutent de l’euro" et se "fichent bien de savoir comment (…) la situation va être résolue. Notre boulot c’est de faire de l’argent".
Il ajouta que les « gouvernements ne gouvernent pas le monde : Goldam Sachs dirige le monde ». Et "Goldman Sachs se fiche de ce plan de sauvetage" a-t-il conclu, dans une verbalisation finalement très hockney des visions de la City.
Au matin, la presse tartina sur le cynisme ambiant et une ministre espagnole jugea l’entretien immoral et amoral. On trouva finalement assez vite que ce jeune homme était un hâbleur plutôt qu’un hacker. A la recherche d’un quart d’heure warolhien que la mère des télévisions de service public lui avait servi sur son plateau. (...)