Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2011
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h15 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


C’est pourquoi, sans doute, afin d’adresser un message fort aux marchés — je parle de ceux de votre quartier, parfaits endroits où trouver des surplus — le Conseil européen a décidé aujourd’hui de reporter la question du pauvre et de son alimentation à plus tard. On décidera peut-être en octobre comment passer l’hiver.
C’est curieux mais, dans le même temps, toujours aujourd’hui, dans les couloirs de la Commission, un type passa, c’était un Espagnol, un commissaire à la Concurrence, qui déclara que selon lui "avec l'aggravation de la crise des dettes souveraines, de nouvelles banques auront peut-être besoin d'être recapitalisées". Mais là, on parle des vraies banques. Pour rassurer les vrais marchés. Comme les Chinois, par exemple, qui commencent à nous la jouer sévère, nous montrent un gros doigt en refusant de faire confiance à nos devises et vont jusqu’à nous dire ce que nous devrions faire....
C’est pourquoi, il a ajouté, ce Commissaire : "Je vais proposer cette année de prolonger les règles autorisant les aides d'Etat" mises en place en 2008-2009, "afin de permettre aux gouvernements de continuer à aider publiquement leurs banques au-delà de 2011". Tiens. C’est exactement ce que demandait ce matin sur cette antenne le président européen des banques alimentaires : qu’on poursuive pendant deux ans encore le fonctionnement actuel, histoire de garantir l’existant et de voir venir.
Alors, on se demande. On se demande s’ils ont des ONG en Chine, genre Action contre la Faim ou bien 11.11.11, parce que parti comme c’est foutu, on pourrait bien là bas commencer à penser à parrainer un petit Grec ou à adopter un petit Italien. Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.