Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2011
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h15 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


On nous assure aujourd’hui que cela n’était pas concerté, que personne n’avait écrit le scénario, mais nous savons bien aussi que la Ligue d’Impro pourtant, ça a beau être de l’impro, ça reste du théâtre.
Avouons, ce fut magnifique. Et au sortir, un feuilleton écrit à seize mains. Seuls les scénaristes américains pour séries s’y mettent à autant, c’est dire aussi que nous n’en sommes qu’au début et sans doute cela va-t-il contribuer à repassionner cette Belgique, aphasique et désabusée au fort taux de colère stérile, pour la chose politique. Pour l’instant à vrai dire, nous en sommes seulement à tenter de comprendre le premier épisode. Et nul doute que nous serons désormais fidèles au poste pour suivre au plus près les développements ou les rebondissements et deviner les prochains climax de ce qui est en train de déterminer notre avenir.
Peut-être même, allez savoir, que nous serons désireux aussi de prêter la main et de participer à l’écriture collective de ce nouveau roman national, enfin fédéral, enfin aussi régional, dont nous ne nous contentons pas tout à fait de n’être que les lecteurs. Etre citoyen, on le disait aussi hier, ce n’est pas qu’être spectateur.
Aussi bien, puisqu’il faut bien commencer et terminer par le commencement, je m’en vais de ce pas lancer un défi. Claude Semal, si tu m’entends, voici un challenge. Si, dans la semaine qui vient tu parviens à écrire et à mettre en musique quelque chose de moins de trois minutes sur cette Belgique qui nous occupe, je te céderai volontiers mon siège. Et mon micro aussi. Allez, c’est conclu. Cochon qui s’en dédit. Voilà ce qu’on appelle une négociation rondement menée. Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.