Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2011
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h15 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


Un passant, passant à la ronde, nous fit un tableau peu commun : et si tout cela, n’est-ce pas, n’était encore une fois qu’une tragédie shakespearienne, c’est-à-dire une comédie racontée par des idiots, pleine de bruit et de fureur et qui ne signifie rien ? Car la politique comme la nature à horreur du vide. Gardons donc comme les poissons notre sang froid et nageons : chacun sa bonbonne et courage ! A quoi assistons-nous finalement ? A l’agonie d’un pays ou à la mort d’un parti ? Le CD&V semble bien dissolu, il est surtout soluble. Evaporable par le haut, à l’OCDE ou à Emmaüs, phagocytable par le bas, par la N-VA. C’est ce que pensent les francophones.
Les Flamands disent autre chose, pointant le MR, combien de divisions ? Et les bourgmestres là-dedans, il va bientôt faire froid, il faudrait leur mettre leur écharpe. Deux versions pour un seul thème. Et personne ne sait comment on dit plan B en latin. Nous avons alors passé l’après-midi à observer la dramaturgie en place et si nous avons détesté une chose, c’est d’être passé du statut de citoyen à celui de spectateur. Et l’on se demanda pourquoi l’on s’acharnait dans cet encore pays à faire passer la démocratie pour un joli nom.
Ce soir, tandis que nous regagnions notre poste pour voir si la pancarte était encore là, nous sommes repassé par le Parc Royal. Caché sous les frondaisons des platanes, un Grec rigolait. Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.