Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2011
   


 
 

:

En ce jour du mercredi 14 septembre 2011, C’est comme si on s’était levé ce matin, qu’on était passé rue de la Loi et qu’on avait trouvé accroché aux portes du Parlement un écriteau : "Petit pays à remettre. Conditions à discuter. Merci de ne pas déranger les occupants actuels".
Alors, on a pris ses responsabilités et on a poursuivi son chemin. La météo promettait de larges éclaircies avec toutefois une masse nuageuse importante. Le prochain dimanche serait sans voiture.
On chantonnait. On hésitait. Parfois, c’était quelques notes de Madame la Marquise. D’autres fois, un truc moins connu : "Tout ce qui est dégueulasse porte un joli nom", d’Allain Leprest qui est mort dernièrement. 16 rue de la Loi est un joli nom et on a réussi définitivement à faire rimer élections avec piège à cons. On a bien regardé, il n’y avait personne au 16 rue de la Loi, enfin si : une voiture vide s’est arrêtée devant le porche et Yves Leterme en est descendu.
Le trajet par le parc nous amena au Palais. Les drapeaux étaient-ils en berne, on a bien regardé. Une voiture passa avec un Roi dedans, il regardait comme nous si le vent était le seul à rester modéré, il l’était. C’était parfait. Au moins déjà, il ne pleuvrait pas. La promenade nous gagna jusqu’à l’autre palais, un peu plus haut, où un premier magistrat, tombeur d’un Premier ministre en voie de disparition, se terrait dans un silence tenace, il avait lui aussi quitté son poste quelques heures plus tôt. L’hémorragie gagnait. On aurait dit que les élites cherchaient sur une carte où se trouvait Varennes. (...)