Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2011
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 18h15 sur la rtbf

Ecouter la chronique du jour .


- J'aime les nuages... les nuages qui passent... là-bas... là-bas... les merveilleux nuages !
Merci Charles. Merci pour ces commentaires. Et merci d’être passé par chez nous. Ce fut un plaisir de te recevoir et bien sûr, tu reviens quand tu veux. Car voilà, pour tout te dire, nous autres à l’antenne, de temps en temps, on aurait bien besoin d’un éclair de poésie. Et ce que tu as raconté des nuages nous interpelle particulièrement car les nuages, vois-tu, ces merveilleux nuages dont tu parles, ils sont repassés hier dans l’actualité.
Ce sont des vieux nuages. Ils datent de 1986 et de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, voilà 25 ans. Et nous avons donc appris hier, par un tribunal français, que ces nuages qui, poussés par des vents mauvais, étaient venus alors d’Ukraine pour s’arrêter tout juste aux frontières de l’Hexagone, de cette même France qui te tourmenta si souvent, nous avons donc appris hier par ce tribunal que ces nuages étaient des non-lieux.
Nous n’étions pas tout à fait certains à vrai dire que les nuages étaient un lieu, mais maintenant que la vérité judiciaire est dite, nous en sommes un peu plus sûrs.
Je ne doute pas que cette nouvelle te réjouisse et ce n’est pas à toi que j’apprendrai qu’un non lieu, littéralement, est une utopie et j’imagine que voir nos cieux aussi pleins d’idéaux, si chargés d’illusions, tant remplis de rêves qui s’abattent sur nous en cohortes humides et incessantes, j’imagine que cela est de nature à conforter ton âme de poète. Car ces non-lieux font donc un non mal et ces plaignants, ces gens à la thyroïde cancéreuse, ces malades prétendant à une indemnité —mais demande-t-on des comptes aux nuages ?— sont conséquemment des non victimes.
Ah, Charles, puissions-nous vivre 25 ans encore afin de nous assurer que le tsunami aussi était un non tsunami, que la fusion était une non fusion, que Tepco était un non Tepco, que Fukushima était un non Fukushima et que dans ce monde retrouvé, nous puissions enfin aller toi et moi "là où tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté". Allez belle soirée et puis aussi bonne chance.