Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2011
   


 
 

:

En ce jour du jeudi 8 septembre 2011, Charles Baudelaire, bonjour. Merci de passer un moment avec nous. Nous connaissons tous ici votre caractère d’exception. Vous n’êtes pas un client comme on dit en termes de métier. Vous êtes impressionnant. En tout cas, vous m’impressionnez. Mais si vous le voulez bien, nous allons commenter ensemble quelques faits d’actualité.
Et comme c’est de règle dans nos radios postmodernes, je me permettrai de te tutoyer. Commençons donc, Charles, par quelques questions qui me permettront de mieux te présenter au public et de cerner ta personnalité.
- Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis ? Ton père, ta mère, ta soeur ou ton frère ?
- Je n'ai ni père, ni mère, ni soeur, ni frère.
- Tes amis ?
- Vous vous servez là d'une parole dont le sens m'est resté jusqu'à ce jour inconnu.
- Ta patrie?
- J'ignore sous quelle latitude elle est située.
- La beauté ?
- Je l'aimerais volontiers, déesse et immortelle.
- L'or ?
- Je le hais comme vous haïssez Dieu.
- Eh ! qu'aimes-tu donc, extraordinaire étranger ? (...)